Archives mai 2018

Col Claire

Il y a ce glacier un peu confidentiel, un peu perdu dans le grand vallon du Glacier de l’Homme, pile sous la Meije. Un petit col très haut perché, surplombant un glacier tourmenté, fait de tranches de séracs hautes comme des immeubles. C’est un col qui n’est fréquenté qu’au printemps à skis, et c’est un parcours relativement peu connu. Quasiment aucun intérêt en été pour de l’alpinisme, en revanche pour skier dans une ambiance glaciaire, c’est un must du genre.
Il a d’autres atouts de taille : c’est une pente relativement raide pour le ski, le parcours se fait en boucle par une montée alpine, et le panorama de tout là-haut est inhabituel mais vraiment fantastique. Tout pour plaire, en somme.

Le réveil est à 4h, le petit-déjeuner est zappé au profit de quelques minutes de sommeil supplémentaires. A 5h45 nous sommes en place. A peine le parking quitté, il faut traverser le torrent pour prendre pied sur la rive gauche. Et bien sûr, il n’y a pas de pont.

DSC02825

Il faut ensuite porter pas mal dans les moraines et des prairies raides. C’est efficace bien qu’un peu rude pour un démarrage.

P1120164

DSC02834

Nous aboutissons sur le replat du Glacier de l’Homme, encore enneigé. Ayant repéré une veine neigeuse qui nous permettra d’optimiser la descente, nous chaussons enfin en direction du Glacier du Lautaret. Il n’est que 8h mais l’orientation E fait sérieusement monter la température au soleil.

DSC02842

P1120166

P1120168

Après avoir passé un premier ressaut glaciaire à skis, nous chaussons les crampons pour de bon: la pente se redresse et c’est parti comme ça jusqu’en haut.

DSC02849

P1120169

DSC02853

DSC02857

La neige est bien ramollie et nous consommons pas mal d’énergie à chaque pas. Il nous faudra faire une courte pause « fuel » sur le haut de la pente, d’où nous pourrons admirer la partie que nous skierons tout à l’heure.

P1120171

La dernière rampe avant le Col nous donne des perspectives superbes.

DSC02870

P1120173

Nous voici au Col, avec une vue incroyable sur toutes ces belles Faces Nord.

DSC02881

P1120184

Il fait beau, pas froid et sans vent. La vue est absolument démente. On n’a clairement pas envie de descendre. Mais bon… le ski de haute-montagne dans les Écrins a beau être un dur métier, quelqu’un doit bien s’y coller, donc on y va.

DSC02895

P1120189

P1120190

DSC02904

P1120201

DSC02906

P1120205

P1120207

DSC02923

DSC02933

DSC02934

Et nous voilà repartis dans l’autre sens, à pieds à nouveau.

DSC02938

P1120210

…jusqu’au torrent, qu’il faut re-traverser.

DSC02944

P1120211

De retour à la voiture, nous prenons la route du Lautaret jusqu’au lacet du dessus, qui offre un beau point de vue sur la pente que nous avons parcourue -en plein centre de la photo, jusqu’au Col bien visible.

P1120215

Ardèche

L’Ardèche est une terre bien connue pour tous les adeptes de nature : bien ensoleillé, le relief ardéchois offre falaises, forêts et rivières propices à la découverte à pied, en vélo ou en canoë. Ajoutons à cela la production viticole locale, nous obtenons une destination très prisée qui souffre parfois de sur-fréquentation, il faut bien l’avouer. Mais c’est comme partout, en jouant un peu avec les horaires et les options, on s’en sort généralement bien.

Pour assurer notre tranquillité, ce week-end nous logeons dans un Château. Au milieu des vignes, dans des pierres du XIIème siècle posée dans un parc arboré de plusieurs hectares, avec piscine, terrasse et tout le tralala. Rien de moins.

P1120110

P1120108

P1120109

Sans titre

Les alentours sont accueillants et les petits chemins de terre utilisés pour la culture viticole sont adaptés aux petites roues de vélo.

Sans titre

Photo



Après un petit detour au Pont d’Arc pour un premier bain dans l’Ardèche…

P1120122

Nous partons pour la Grotte Chauvet.

Imaginez l’émotion ressenti par les 3 spéléologues, inventeurs de cette grotte, lorsqu’ils ont pénétré dans cette cavité et aperçu pour la première fois ces peintures et ces dessins sur les parois. Personne n’était plus entré ici depuis 18 000 ans pour admirer ces dessins vieux de 36 000 ans.

Aujourd’hui, à des fins de préservation, ce site classé au Patrimoine de l’UNESCO est scellé. En contrepartie de ce classement, étant le seul site de la liste inaccessible au public, une reproduction de la grotte a été réalisée. Elle est bluffante de réalisme et sa visite est passionnante.
Les dessins sont réellement incroyables.

La vraie grotte elle, est retombée dans l’obscurité, en attente de développement de nouvelles techniques d’archéologie non invasives, permettant la fouille du sol… sans fouiller, et donc sans détruire.

Chaulet

C’est le nom de ce spot d’escalade idyllique au bord du Chassezac. Littéralement les pieds dans l’eau du Chassezac (un de ces belles rivières ardéchoises très claires), avec une falaise d’un beau calcaire patiné par endroit dans les plus belles voies. Les classiques le sont pour une bonne raison.

Le soleil de la fin d’après-midi surchauffe les grimpeurs, qui plongent dans l’eau pour se rafraîchir.

P1120126

P1120128

P1120129

Ardèche

La navigation sur l’Ardèche est interdite aux enfants de moins de 7 ans. Le notre n’en a que 5 et ne sait pas vraiment nager, mais l’aventure nous appelle et il faut négocier avec notre loueur pour obtenir son autorisation. La météo étant moins belle que la veille, il y a aussi moins de monde sur la rivière et il accepte.

Nous voilà donc une flotte de 2 bateaux, engagés dans les rapides gentillets du mini parcours des gorges de l’Ardèche, bien adapté aux petits pagayeurs. Les rapides passent sans encombre et après de multiples pauses baignades / photo, nous arrivons sous le Pont d’Arc.

P1120156

P1120142

P1120153