Encore un week-end bien maussade

On s'occupe, malgré tout. On a bien profité de la boue sur les chemin du plateau de Montaud avec mes 2 grands.

L'élastique est d'une aide précieuse dans les montées.

Sans titre

Mais dès que ça roule un peu plus, ils sont devant moi!

Sans titre

Et pour finir, Anselme voulant faire du "vrai VTT", nous sommes descendus sur Veurey par les petits sentiers dérobés. Il a vu ce que c'était, du "vrai VTT": boue, passages de gué, portage, passerelles, troncs d'arbres en travers, pierres glissantes mobiles... Il n'a pas été épargné.

Sans titre

Sans titre

Pic Jocelme

Le programme de ce week-end était plutôt tourné vers le Mont-Blanc à l’origine, mais les conditions météo et nivo nous ont fait changer d’avis. Nous nous sommes alors rabattus sur un plan plus court, dans le Sud des Ecrins. Le Pic Jocelme (vous noterez la parfaite contraction des prénoms Jocelyn et Anselme) et ses belles pentes Sud était tout indiqué.

Il fallait pourtant y croire vendredi soir pour la montée à Chabournéou depuis la route du Gioberney : crachin, mauvaise visibilité. L'ambiance est bretonne. Ou écossaise. On patauge dans la boue, en se demandant un peu ce qu’on fait là, avec nos skis sur le sac. Mais finalement tout arrive, on finit par chausser sur de la vieille neige sale et molle, puis par arriver au refuge.

Le bâtiment est exigu et humide, mais on y aura passé une bonne soirée – et une bonne nuit, pour certains.

Le samedi, vers 6h15 nous sommes au départ, et toujours dans le brouillard. Il faudra monter encore un peu pour voir arriver le ciel bleu et sortir de cette crasse. La muraille du Sirac se découvre alors – ça a de la gueule.

P1040884

P1040887

Il y a 2 ressauts à négocier : vers 2600m puis vers 3000m. Au choix, en crampons ou en couteaux entre les coulées.

P1040892

P1040894

P1040902

Le sommet s’atteint par une pente de neige redressée, depuis une épaule bien marquée. 3457m, vue au top sur tout le massif des Ecrins et bien au-delà.

P1040907
P1040917

Vers 11h30 nous attaquons la descente, dans une neige ramollie à point. Tout en grandes courbes rapides. Le passage des coulées/goulottes se négociera mieux que prévu.

P1040920

P1040924

Et comme on est quand même au printemps, on peut goûter le plaisir de piétiner les crocus en chaussures de ski.

P1040932 Voilà plus de 10 ans que je n'étais pas retourné dans le Valgau, après un petit séjour à la Chapelle avec Manue en 2001 ou 2002. C'est vraiment un coin sauvage des Ecrins, pile comme on les aime.

Traversée des Dômes de Miage

Comme souvent pour les virées dans le Mont-Blanc, ça commence par une nuit à Saint Gervais en mode camping. Depuis Grenoble à 22h, nous sommes 4 dans la voiture pour une nuit un peu courte au chalet: Olivier, Yoan, Eric et moi. Seb nous rejoindra le matin au départ.

Samedi, lever à 6h30, pas un nuage dans le ciel, pas de vent... ça s'annonce bien!
Nous partons donc en direction de Tré-la-Tête puis des Conscrits à 8h30 du Cugnon. Un peu de portage au début pour la forêt, mais on peut finalement chausser au bout d'une heure environ.

P1040627

Le ciel se voile un peu, mais rien de grave.

P1040630

La montée se prolonge vers le Mauvais Pas, le passage donnant accès au glacier.

P1040634

P1040635

P1040636

C'est très exposé, mais ça passe encore entièrement à skis. En revanche, il ne faut pas traîner: avec les hautes températures, les dalles chauffent et font couler la neige.

P1040640

P1040641

Nous prenons pied sur le glacier, et sa longue remontée commence.

P1040649

P1040655

Un dernier goulet orienté plein Sud et à 13h nous sommes au Refuge.

P1040660

La vue de la terrasse, alors que le ciel se dégage totalement pour l'après-midi...

P1040662

Comme il est encore tôt, chacun trouvera son occupation de l'après-midi: Yoan profitera de la terrasse ensoleillée, Seb fera du terrassement pour déblayer les 3m de neige qui obstruent les panneaux solaires avec les gardiens, Eric Olivier et moi iront faire un petit tour sur les belles pentes sous la Bérangère.

P1040664

Nous atteindrons un point 3150m mais déjà il faut redescendre, le soleil de fin d'après-midi n'empêchant plus le re-durcissement de la neige en face Sud. Pour éviter la croûte... il faut y aller!

P1040672

P1040680

Comme toujours aux Conscrits, le repas est excellent, et le coucher de soleil fabuleux.

P1040681

Dimanche, départ 6h du refuge, pour le Col des Dômes. C'est à la lueur du ruban de frontales dans la nuit qu'on réalise qu'il y a du monde, sur cette grande classique...
Heureusement, la longue remontée du glacier étirera à peu près la foule.

P1040691

En vue du Col des Dômes.

P1040695

P1040702

P1040703

P1040709

P1040719

Après un petit coup de cul, on atteint la fameuse arête des Dômes. Elle est tellement photogénique qu'on la retrouve dans bon nombre de brochures touristiques. Voilà... on est là.

P1040714

Skis sur le sac et en crampons, on la remonte donc. C'est un très grand moment, entre ciel et terre. La météo est parfaite, il n'y a pas de vent. Je profite.

P1040728

P1040733

Et c'est le sommet. Vue dégagée, grand bonheur.

Dômes de Miage, sommet #skitouring

Départ skis au pieds, et très vite on se retrouve dans la grand pente Ouest. La neige est poudreuse. C'est déjà un peu traffolé, mais rien de bien gênant... la pente est large!
P1040737

P1040747

P1040751

P1040756

Vers 3000m il faut traverser pour changer de vallon et quitter la langue glaciaire. On enchaîne alors une succession de ressauts, petits goulets et grands vallons en poudreuse puis en transfo (sans transition!).

P1040757

P1040762

P1040775

P1040777

Enfin, après à peine 100m de forêt on atteint le Lac d'Armancette.

P1040783

La suite de la descente se fait sur la piste enneigée, puis à pied. La fin du parcours est très printanière: le soleil est très chaud et la végétation est en plein essor.

P1040785

Voilà! Retour à la voiture à midi, après 2500m de descente dans de super conditions pour ce qui est probablement la plus belle descente à skis du massif du Mont-Blanc.

Le récit d'Olivier est ici.

Speedy Grand Colon

Vendredi soir: visite chez mon toubib, qui n'est autre qu'un célèbre contributeur de Volopress (donc pratiquant assidu de ski de rando, pour ceux qui ne connaissent pas le site), pour une douleur persistante sur l'extérieur du pied gauche. Trop de course. Il suspecte la fracture de fatigue, mais sans en être convaincu non plus. Anti-inflammatoires pendant une semaine, IRM pour objectiver la fracture si ça ne passe pas.
Il me dit qu'à skis, je vais avoir mal. Pas cool pour les projets de fin de saison.

Samedi: très bonne séance d'escalade, qui fait mal aux bras. Pas de douleurs particulières dans les chaussons, qui pourtant ne ménagent pas les pieds.

Dimanche: le temps ne va pas se découvrir, personne n'est dispo, j'hésite à aller faire du vélo. Mais j'ai quand même envie de tester, plutôt que de découvrir un truc bloquant lors d'un plus gros projet en montagne.

Finalement, Eric sera dispo pour une sortie rapide au dessus de chez lui. Peu de voiture, retour à midi, ça m'arrange aussi.
On part donc de Freydières à7h30, sous un temps bien merdique: il fait froid, il pleuvine, il y a du vent. Ambiance glauque.

Assez vite, ça va s’améliorer, mais il faudra attendre d'être au Lac du Crozet pour sortir de ce brouillard bien épais. L'avantage du brouillard, c'est qu'on avance à gros rythme, sans être perturbé par le panorama...
Alors qu'on fait une pause pour se plaindre de la météo en se demandant où on va bien pouvoir aller pour échapper au brouillard (Lauzière, Grande Lance, Croix?), tout se découvre d'un coup. Grand beau d'un seul coup. La trace est devant nous, on file donc vers le Colon par la NE.

P1040609

P1040610

P1040612
Un gars avec qui on a discuté à la pause se greffe sur notre parcours.

Au petit Col entre Galeteau et Colon, on descend au Lac Merlat pour visiter un peu le vallon.
On vise ensuite un petit Col qui remonte sur l'arête Sud du Grand Colon, dans une remontée bien chaude en versant Est. Ca a coulé de partout, et il en reste encore...

P1040616
Tranquillement, on atteint le sommet du Colon par cette arête Sud, assez jolie et bien panoramique.
P1040621
Sommet.
P1040622

La descente sera bien moyenne. Après les virages au soleil mais sur neige béton en versant Ouest, viendra le brouillard à nouveau: il nous faudra même sortir le gps pour trouver la cabane et retomber sur le chemin de descente.

A midi je dépose Eric chez lui: contrat rempli.
Bonne nouvelle: aucune douleur au pied...!

Vaudaine, les photos pro

On devrait toujours avoir un vrai photographe sous la main...

(C) Jocelyn Chavy
ski_vaudaine
ski_vaudaine-2

« précédente page 28 sur 29 suivante