En test du monoplateau

C'est la dernière tendance dans le milieu du VTT. Après la course à l'armement, le 2x9, 3x9, 3x10 puis 3x11 vitesses, la mode est au dépouillement avec le 1x10 ou 1x11. Force est de constater qu'il y a beaucoup de redondance dans ces plateaux multiples, et qu'à l'usage on est constamment en train de changer. Pour peu que le terrain soit "varié", les pouces prennent quasiment des crampes à actionner les leviers, les lignes de chaîne sont parfois aléatoires et on est rarement sur le bon rapport du premier coup en cas de relance ou autre.

La manip est simple: on choisit un plateau (28, 30 ou 32 dents) unique, et on élargit la gamme de la cassette (pignons de 42 dents, au delà du classique 36). Ensuite on nettoie: plus de dérailleur avant, plus de manettes à gauche.

Après mûre réflexion sur ma pratique et mon terrain habituel, je décide de tenter le coup avec un plateau de 30 dents. Cela me permet de conserver mon pédalier et son étoile en 104mm BCD. Les dents ont un profil dit "narrow-wide" alternant une dent fine et une dent épaisse, permettant de mieux tenir la chaîne et d'éviter les déraillements.

A l'arrière, plusieurs opérations sont à effectuer: ajout d'un pignon de 42 dents au dessus du 36. Et comme on en ajoute un, il faut en enlever un. Suppression des pignons de 15 et 17 dents pour les remplacer par un 16 dents, qui assure un étagement plus progressif sur la cassette. Et changement de la vis de rappel du dérailleur pour une plus longue: il faut aller chercher le 42 dents sans que ça accroche.

Au visuel, c'est clean. Sur la balance, c'est 400g de pièces qui disparaissent. Et dans la pratique, c'est confortable. Alors certes il faut un peu plus pousser sur les jambes dans les montées raides, par rapport au 22x36 que j'utilisait auparavant. Mais ça reste proche. En descente et en terrain vallonné l'agrément de pilotage est excellent: on ne réfléchit plus à la ligne de chaîne, et les changements sont rapides. Et bien sûr, aucun déraillement malgré des passages où ça tabasse quand même pas mal dans la descente de Chalais. L'essayer, c'est l'adopter!

Minimalisme

Premiers tours de roues

Notre affreux Jojo fait tout en même temps. Le voilà parti pour enlever les petites roues au vélo...

Sans titre

Folle semaine sur Strava

Tout a commencé avec Cyril lors d'une montée classique entre midi et deux. Bonnes sensations tous les deux, bon rythme et un chrono pas mauvais sans forcer.
30:32 sur le segment Mont Saint-Martin, sachant que mon meilleur temps est 29:28. Le segment MSM, c'est +550m en 3km, soit une pente à 17% de moyenne, mais plutôt plus faible au début, et se redressant franchement à la fin. Un effort d'environ 30min, vraiment intense.



Le vendredi, Cyril fait une attaque et pose un chrono à 28:01, et remet un sou dans la machine! La course est relancée.

Ce lundi, je plannifie ma montée chrono: rythme tranquille de chauffe avant le départ du segment, puis à bloc jusqu'en haut. Carbonisé en arrivant, je place un bon 27:43. J'ai un peu l'impression d'être parti très vite et d'avoir souffert sur le haut. Pas sûr que ce soit la bonne stratégie...



Le mardi je pars à Nevers pour deux jours. Un bon entraînement de 2h le mardi soir:



Le mercredi tout s'enflamme!

Cyril retente le coup et assène le coup de grâce! 27:07, soit 5sec de moins que le record de Thierry, qui tenait depuis 2 ans.

Le même midi, Laurent me met 1sec sur la montée de Mont Saint-Martin, mais en vélo. Grrrr... A peine on a le dos tourné pendant deux jours, que c'est le bordel partout!

Rendez-vous est donc pris ce vendredi avec Laurent pour une séance de poursuite sur la montée. Lui en vélo de route, moi en vtt (mon handicap), accompagnés de Thierry spectateur... Superbe séance de mano-à-mano sur toute la montée! On s'est bien déchirés, et tout à fini par se jouer au sprint dans les 500 derniers mètres. Je l'emporte de 30sec, après un sprint épique et un Laurent qui s'écroule à la fin. Mais indépendamment du résultat, la bagarre a été belle jusqu'au bout!



Le même midi, un parfait étranger fait un petit tour entre midi et deux à Mont Saint-Martin par le sentier, et explose le record avec 25:24... Déprime générale au boulot! Cyril pleure, son record aura tenu 2 jours...!!

On s'amuse comme on peut... mais Strava est vraiment un jeu à la con qu'on adore!

La Scandinave

Encore un week-end à profiter des environs.

Sortie matinale au sommet du Gros Martel, le point caractéristique du massif des Narces vers Méaudre.

Photo

Photo



Parcours de la Scandinave, la piste de ski de fond autour du plateau de Gève, avec les 2 grands. Les bougres sont aussi à l'aise sur les pistes que dans les sentiers caillouteux du plateau. Il faudra que je songe à les emmener descendre le single de Bellecombe bientôt...!

Photo

Et il fait chaud

Mais moins chaud ici qu'en bas, nous sommes donc montés avec tout le barda dès que possible. Et vraiment, ça change tout - bien que le soleil devienne vite brûlant dans la journée ici aussi.

A la fraîche au lever du soleil (16°C...!), montée par Bellecombe sur la crête de Charande, et redescente par les Combettes, en un bon souvenir de l'UTV2014.

Photo

Photo

Photo



Plus tard dans la matinée nous partons faire un tour de vélo dans les bois en famille, à l'abri. Montée bien sèche sur le goudron, parcours XC vallonné avec de grosses relances, pour finir par un single descendant et un peu caillouteux: ils auront eu un aperçu de VTT condensé en moins de 2h de temps!

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo



Pour l'après-midi, c'est la direction de la piscine qu'il faudra prendre pour trouver un peu de frais.

DImanche matin, je dois être à Montaud pour 8h, c'est le Montaud-Trail.

Descente par le Pas de Pierre Taillée et la prairie de Fessole, magique. Suite plus technique dans le raidard avant le Col de Montaud, puis ça déroule jusqu'au village à bonne vitesse.



Montaud Trail 2015

Posté à la Dent de Moirans au 5ème km, le coureurs ont déjà bien chaud en arrivant vers 10h (pour les premiers).



Un peu de débalisage plus tard je remonte de Montaud par le Pas de la Clé: portage bien physique à 13h pour aboutir à la prairie sommitale le vélo sur le dos, sous les yeux un peu ébahis des promeneurs (certains m'avouant qu'ils n'osent même pas passer ici à pieds)...

Photo

Top descente plein gaz jusqu'à Autrans.



Nous finirons l'après-midi dans les Gorges du Méaudret, au frais près de la rivière... Merde, il faut bientôt redescendre en vallée, y'a boulot demain!

Gorges du Meaudret

page 1 sur 8 suivante »