La Sure

Envie d'une bonne tirée de vélo ce matin, avant la chaleur de l'après-midi. Vers 8h30 je décolle de la maison pour la Sure, le sommet qui surplombe Autrans. La vue y est magnifique, très dégagée sur toute la Chartreuse et Belledonne.

Mais avant d'y arriver, il faut se taper presque 20km de montée sur l'ancienne route du Mortier.

Traversée de Montaud.
Montaud

L'ambiance est incroyable sur cette vielle route: les glissières et les parapets sont encore en place, parfois on voit même le marquage au sol.
Ancienne route du Tunnel du Mortier

Peu après le déco de parapente, la route est barrée.
upload

Le passage de l'éboulement vers 1200m (après 1000m de montée) impose un portage assez technique sur un tout petit sentier, là où la route s'est fait emporter par la montagne. Plus loin, on rejoint le vieux goudron mais il faut slalomer entre les blocs et les cailloux qui envahissent la route depuis des années.

Enfin, le tunnel est atteint. Et il faut le traverser. L'éclairage n'est pas obligatoire, le tunnel étant long mais rectiligne: on en voit la sortie dès qu'on rentre dedans. Le revêtement de la route est plutôt bon et sans surprises, mais quand on est un peu claustro, il faut tout de même se faire violence.
Brrrrr....

De l'autre côté, l'ambiance change: on passe des falaises suspendues au dessus de la plaine au plateau calme et ensoleillé du Vercors. Il faudra encore un peu de portage pour atteindre le sommet de la Sure, et profiter du panorama.

La Sure. Celle d'Autrans.

Pour la descente, j'opte pour le Chemin des Boeufs après avoir retraversé le tunnel. De bonnes sections de vélo, mais le sentier n'est pas toujours très propre. La fin se fera sur les jolis singles au dessus de Noyarey.
Il est 13h quand je rentre à la maison, juste à temps pour allumer le barbecue.

Mont Saint-Martin

Ce n'est pas un "5 à 7", c'est plutôt un "6 à 7" au soleil, en sortant du boulot.
Bien agréable, en tout cas.



Evening #trailrunning

Le Bois Vert plein de boue

Petit tour dans le Bois Vert ce matin, en passant par le sommet de la Dent de Moirans. Les forestiers ont littéralement ravagé la descente sur Les Maîtres. Les flaques de boue sont souvent infranchissables, et quand on croit qu'elles ne le sont pas, on met le pied dedans jusqu'à mi-tibia. J'ai aussi réussi à m'ouvrir la main à mi-parcours, en essayant de me rattraper à un arbre. Bref, c'était super!

Encore un week-end bien maussade

On s'occupe, malgré tout. On a bien profité de la boue sur les chemin du plateau de Montaud avec mes 2 grands.

L'élastique est d'une aide précieuse dans les montées.

Sans titre

Mais dès que ça roule un peu plus, ils sont devant moi!

Sans titre

Et pour finir, Anselme voulant faire du "vrai VTT", nous sommes descendus sur Veurey par les petits sentiers dérobés. Il a vu ce que c'était, du "vrai VTT": boue, passages de gué, portage, passerelles, troncs d'arbres en travers, pierres glissantes mobiles... Il n'a pas été épargné.

Sans titre

Sans titre

Dent de Moirans, le retour

Le Bois Vert était resté infréquenté depuis Décembre: neige froid, ski, printemps pourri...
A la faveur de quelques éclaircies ce dimanche, on a pu enfin ressortir y faire un tour en matinée. La végétation est luxuriante et les sentiers cachés sont envahis... on croirait presque de la rain forest.

upload


En soirée, les visibilités sont excellentes (et la neige proche!) depuis le sommet de la Dent de Moirans, où je reprends tout doucement la course après des soucis de pied gauche.

#trailrunning

« précédente page 57 sur 60 suivante »